La Grande Liste de Lecture Catholique

Ok, donc ce n’est pas si grand et ce n’est certainement pas dans le stade du complet (serait-ce même possible?). Mais, en réponse à la demande d’un lecteur de ressources sur l’enseignement catholique, la maternité catholique, les blogs catholiques et les livres qui ont influencé notre décision de nous convertir, voiciwell eh bien, quelque chose. C’est du haut de ma tête avec quelques suggestions et notes de Daniel. J’adorerais vos suggestions et recommandations pour les ajouts!

ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE / PENSÉE CATHOLIQUE:

(Note de Daniel concernant la lecture recommandée pour la pensée catholique qui a également influencé notre conversion:

« Lisez les Pères de l’Église, en commençant par Ignace d’Antioche. Avant d’être catholique, je pensais que la Réforme protestante était nécessaire en raison d’un déclin constant qui avait eu lieu dans l’Église dès ses débuts. Je pensais que tout serait génial si nous pouvions revenir à l’Église primitive. Mais je me suis dit que nous n’avions tout simplement pas de trace de cette époque. Il s’avère que nous le faisons. Ignace d’Antioche a vécu au premier siècle et a été martyrisé au début du second, donc son écriture a eu beaucoup de poids avec moi. Quand j’ai lu ses lettres, j’ai été assez surpris par ce que j’ai trouvé. Encore et encore, il insiste sur la loyauté envers les évêques; une idée qui m’était totalement étrangère. Il a parlé de l’Église comme d’une organisation unique dotée d’une hiérarchie et d’une chaîne de commandement. Il a également parlé de l’Eucharistie avec une grande révérence et l’a appelée la « médecine de l’immortalité ».’

Continuant à travers les siècles St Saint Augustin, Saint Maxime le Confesseur, Saint Anselme. Avec ces gars-là, ce n’est pas tant un argument particulier qu’ils ont avancé qui m’a attiré à l’église. Au lieu de cela, c’était la continuité qui existe au fil des siècles dans leurs écrits. Cela allait à l’encontre de mon idée qu’il y avait une « chute » de la vérité. Bien au contraire, leur cohérence de pensée et d’enseignement était ininterrompue depuis l’Église primitive jusqu’à l’Église catholique contemporaine. Maximus souligne cette continuité (bien qu’au 7ème siècle). »)

Un bon point de départ est avec les Épîtres de Saint Clément de Rome et de Saint Ignace d’Antioche. Il y a une bonne édition de presse pauliste. Il convient également de lire: Les Prières et les Méditations de Saint Anselme, les Confessions ou l’Enchiridion de la Foi, de l’Espérance et de l’Amour de Saint Augustin, et Certains Écrits du Confesseur Maxime.

Le catéchisme de l’Église catholique — ne va pas beaucoup mieux que cela. Confession : Je n’ai pas tout lu. Peut-être que remédier à cela devrait (évidemment?) soyez une de mes dévotions de Carême.

Signes de vie par Scott Hahn-Daniel et moi avons lu ceci ensemble pendant le Carême il y a deux ans. Il y a 40 chapitres donc c’est parfait pour la lecture de carême. Dr. Hahn est également un converti et ce livre est une belle introduction aux sacrements catholiques, aux sacramentaux et aux pratiques. Hahn inclut de nombreuses références bibliques dans ses chapitres, ce qui est toujours utile à ceux d’entre nous qui viennent d’un milieu protestant.

Orthodoxie par G.K. Chesterton – Tout simplement génial. Tout ce que Chesterton écrit est délicieusement drôle et douloureusement vrai.

Sur Être catholique par Thomas Howard: Écrit par un converti, ce livre explique les facettes de la foi catholique et de la vision du monde catholique et dissipe les lacunes de la foi catholique qui pourraient découler d’une vision du monde protestante.

Sur Aimer Dieu par Saint Bernard de Clairvaux — Sur les traces de Saint Augustin, ce saint médiéval écrit magnifiquement. Je suis médiéviste dans l’âme et j’adore Saint Bernard. Voici un exemple: « La foi me demande certainement de l’aimer d’autant plus que je le considère comme beaucoup plus grand que moi, car non seulement il me donne moi-même, mais il me donne aussi lui-même. »

Pourquoi les Catholiques Mangent-Ils du Poisson le vendredi?: The Catholic Origin to Just About Everything de Michael P. Foley – Écrit par l’un de nos profs de Baylor, c’est une lecture délicieuse.

Et si vous êtes prêt pour quelque chose de dense mais étonnant — l’un des écrits de saint Thomas d’Aquin.

CONVERSIONS:

Retour à Rome par Francis Beckwith – L’histoire du Dr Beckwith sur son retour au catholicisme après être devenu protestant et avoir été président de la Société théologique évangélique.

Traverser le Tibre par Stephen Ray – La première partie est son histoire de conversion du protestantisme et les Parties II et III sont sur le Baptême et la Sainte Eucharistie.

Confessions de saint Augustin – l’ultime histoire de conversion.

La Montagne de sept étages de Thomas Merton — Une autre bonne histoire de conversion mettant en évidence l’action de la grâce de Dieu qui nous guide, même lorsque nous ne sommes pas au courant.

Apologia Pro Vita Sua par le Bienheureux John Henry Newman – L’autobiographie spirituelle d’un ancien anglican. Confession: Je n’ai pas lu celui-ci, mais Daniel l’a vraiment aimé.

PRIÈRE ET DÉVOTION CATHOLIQUES:

Livre de prières de Saint Benoît — Nous aimons l’utiliser pour la prière du matin et du soir pour notre famille.

Introduction à la Vie Pieuse par saint François de Sales – Exhortations à la sainteté par la prière et l’examen de conscience par un saint merveilleux de l’Église.

Le Rosaire: Tenir compagnie à Jésus et à Marie par Karen Edmisten – Introduction fantastique à la prière du Rosaire. Je l’ai lu deux fois et cela m’a aidé à faire du Chapelet une dévotion fréquente et familière dans ma vie spirituelle.

MATERNITÉ:

Familiaris Consortio, Encyclique du Bienheureux Pape Jean-Paul II: Celle-ci entre définitivement dans la catégorie de l’enseignement catholique mais a beaucoup à dire sur la maternité et la famille dans la vie moderne. Je suis à plus de la moitié et j’adore ça.

HAGIOGRAPHIE:

Catherine de Sienne par Sigrid Undset – Biographie bien documentée et magnifiquement écrite de Sainte Catherine de Sienne par Sigrid Undset, une autre camarade convertie au catholicisme.

Saint Thomas d’Aquin, « Le Bœuf muet » par G.K. Chesterton – Personne n’écrit de biographie aussi délicieusement que Chesterton. Une merveilleuse introduction à ce grand saint.

FICTION:

TOUT ce qui est écrit par Flannery O’Connor. Mon préféré est Le Violent Bear It Away.

(Note de Daniel :  » C’est difficile à expliquer. C’est peut-être qu’elle était une auteure du Sud qui écrivait sur le Sud. Je suppose qu’elle a pu traduire son catholicisme dans la langue de mon protestantisme du Sud. Je ne peux pas vraiment mettre le doigt dessus. De toute évidence, les sacrements sont une grande partie de son travail, même lorsqu’ils sont légèrement cachés. Il y a une sorte de radicalisme dans ses histoires qui a du sens pour moi et je pense que c’est une partie essentielle du message évangélique. Il y a une totalité qui, à mon avis, est clairement montrée dans la théologie catholique. Elle m’a également aidé à voir que certaines de mes objections à l’Église catholique étaient en fait enracinées dans ma perspective moderne et matérialiste et pas vraiment dans quelque chose de biblique. ») Attention: Si vous n’avez jamais vécu dans le Sudthese ces œuvres pourraient être vraiment difficiles à comprendre.

Brideshead Revisité par Evelyn Waugh: LE roman catholique du 20e siècle. Méchamment drôle et plein de vérité déchirante, Brideshead suit le travail de la grâce de Dieu dans la famille aristocratique Flyte à travers les yeux de leur ami Charles Ryder. Je le lis chaque année et les personnages sont devenus des compagnons bien-aimés. Je ne peux pas expliquer pourquoi, mais je pense que ce livre m’a influencé à devenir catholique plus que tout autre.

Kristin Lavransdatter de Sigrid Undset: J’ai déjà écrit à quel point j’aime cette saga — à quelle fréquence trouvez-vous de la bonne fiction historique médiévale? Le voyage spirituel de Kristin raconté tout au long des livres est complexe, beau et vaut la peine d’être lu.

Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien (Note de Daniel: « Je suppose que c’est difficile à expliquer, aussi. Peut-être en partie parce que j’aimais absolument Tolkien et sa vision du monde. Donc, le fait qu’il soit catholique m’a fait voir le catholicisme sous un jour plus positif. Il y a aussi beaucoup de sacrements dans son travail. L’Eucharistie apparaît tout le temps. »)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.